Accueil

Des économies faciles
Pour les entreprises tout comme pour les particuliers passer par le déstockage c’est une bonne façon de réaliser des économies assez facilement sans pour autant se priver ou avoir recours à des stratagèmes compliqués. Pour les entreprises d’un côté elles peuvent gagner de l’argent sur des stocks qu’elles auraient autrement jetés, de l’autre elles peuvent constituer des stocks de marchandises assez facilement.

De multiples intérêts
Le déstockage, c’est la solution pour les entreprises de liquider leurs stocks d’invendus, leurs fins de stocks et leurs surstocks à tout moment sans être contraint à attendre les périodes de soldes. Un moyen accessible à toute entreprise pour gagner en espace de stockage et en argent tout en diminuant les frais liés aux coûts de stockage de marchandises. De plus faire appel à des spécialistes permet aux entreprises d’économiser en coûts de transaction.

Un marché concurrentiel
Le déstockage, c’est un marché en parallèle du marché habituel avec des produits identiques de même marque et de même qualité mais à la différence du marché habituel les prix sont ultra compétitifs. Si les entreprises se tournent de plus en plus vers le déstockage c’est tout simplement parce qu’elles trouvent ici l’opportunité de remplir et liquider leurs stocks plus facilement et avec un budget moins important.

Le déstockage des avantages pour chacun
Le déstockage présente de nombreux avantages que ce soit pour les entreprises comme pour les acheteurs. D’un côté le déstockage permet aux acheteurs d’avoir accès à un large choix de marchandises à des prix très bas tandis que de l’autre, les entreprises peuvent se faire de l’argent facilement sur des stocks de marchandises qui ne leur rapportaient rien. De plus cela permet également aux entreprises de libérer de l’espace dans leur stock et de gagner en efficacité.

Liquider ses stocks sans les jeter
Le déstockage c’est une solution simple pour les entreprises d’écouler leurs surplus de stocks, leurs fins de stocks ou leurs stocks obsolètes. Plutôt que de jeter ces stocks sans en tirer profit, les entreprises peuvent avoir recours au déstockage et faire appel à une société de déstockage pour liquider leurs stocks grâce à la revente de ceux-ci à d’autres entreprises. Dans le même temps c’est aussi une opportunité pour elles de tirer un certain profit de ces produits déstockés.

Le déstockage par internet
Les entreprises peuvent posséder des stocks qui ne lui sont plus utiles c’est pour cela qu’elles vont avoir recourt au déstockage. Pour autant il ne faut pas confondre déstockage avec produits abîmés ou de seconde main. La plupart des produits issus du déstockage sont neufs et en parfait état. C’est l’occasion pour les entreprises d’économiser beaucoup et d’acheter beaucoup. De plus, le passage par internet facilite toujours plus cette activité puisqu’il est facile d’utilisation pour tous les utilisateurs ce qui permet un déstockage toujours plus rapide par la vente en ligne.

Le déstockage : une opportunité pour les associations
Les associations sont souvent limitées par un certains budget fixé par l’organisme. Cependant les associations sont souvent amenées à organiser de nombreux événement ce qui signifie généralement de nombreuses dépenses puisque lors d’événements associatifs la plupart du temps ce sont beaucoup de personnes qui sont concernées. Le déstockage offre la possibilité aux entreprises d’organiser des événements à des coûts très bas ce qui n’est pas négligeable pour une association.

Un lien entre tous
Quel est le point commun entre un boulanger, un plombier et une grande surface ? Il n’en existe de pas me direz-vous, pas de fournisseurs en commun, une clientèle différente et une branche du commerce différent. Pourtant entre ces trois acteurs du commerce il existe tout de même un point commun : la possibilité de se fournir en matière première ou marchandises à un prix dérisoire grâce au déstockage.

Le déstockage face aux sinistresUn sinistre qu’il soit dû à un dégât des eaux, un incendie ou autre situation délicates signifie qu’il y aura sans aucun doute des pertes mais également des stocks récupérés après les dégâts causés. L’entreprise victime de sinistre aura des coûts plus ou moins importants suite aux dégâts constatés mais elle sera également en possession de stocks qu’elle ne pourra sans doute plus stocker ou utiliser. Le déstockage, lui ouvre une porte de possibilité pour récupérer une partie de la valeur de ses biens et d’éviter des coûts de stocks importants en plus des coûts liés aux dégâts perçus.

Des invendus qui ne le restent pas
Ce n’est pas parce qu’ils ont le nom d’invendus qu’une entreprise ne souhaite pas se débarrasser de produits qui sont en fond de magasin depuis de trop longues semaines. La solution qui reste sera celle du déstockage ; et il ne faut pas la penser comme une punition mais comme une chance de ne pas conserver ce stock mort éternellement. Certes, le prix ne sera peut-être pas le prix habituel du commerce traditionnel, mais mieux vaut un prix moindre qui permette de vendre et de réalimenter la trésorerie qu’une valeur résiduelle qui fond de mois en mois pour terminer nulle.

Le surplus : des stocks à valoriser
Quelle entreprise n’a jamais surestimé l’attractivité d’un nouveau produit ? Quel magasin ne s’est pas retrouvé avec trop de marchandises entreposées après une promotion spéciale qui aura, finalement, eu moins de succès que prévu ? Ces surplus qui encombrent alors les stocks doivent absolument trouver une issue, faute de quoi ils seraient voués à la destruction. Plutôt que de perdre la totalité de la valeur de ces références, mieux vaut alors se diriger vers la solution de la revente à un prix plus bas. Certes les bénéfices seront moindres, mais ces articles partiront des entrepôts, laissant place à de nouveaux.

Le déstockage ne connaît ni saisons ni frontières
Passée la saison des soldes, certains articles ont perdu leur seconde chance de se voir vendus. Attendre une année supplémentaire, avec des espoirs encore plus minces et un prix dérisoire ou un épilogue plus proche avec le déstockage, c’est le choix qui reste aux entreprises. Des marchandises doivent trouver preneur à défaut de devoir être éliminées. Produits dont la date de consommation est limitée, dont la mode est passée, ils pourront trouver, dans un autre pays, un nouveau développement ; tout redevient permis.

Des produits de la saison passée
La saison s’est écoulée, robes d’été, maillots de bain, piscines gonflables, alimentation estivale, vaisselle jetable et produits de pique nique ont terminé leur rôle et, même les soldes de fin de saison n’ont pu avoir raison des stocks. De même que les manteaux d’hiver, les skis, les décorations de Noël n’ont pas tous été vendus. Plutôt que de les laisser perdre, le déstockage leur permettra de revivre avec une autre clientèle, plus tard ou ailleurs, et ne pas mourir prématurément, remplacés par de nouvelles collections, cibles d’une clientèle avide du tout dernier modèle disponible.

Une issue internationale
Car, si cette issue par le déstockage ne trouve pas ses débouchés parmi une clientèle française, peut-être se trouvera-t-elle auprès d’une clientèle étrangère ? Le déstockage ne connaît pas les frontières et Soldoo peut se réjouir de savoir regarder au-delà des pays pour promouvoir sa fonction. Un réseau de commerçants, qu’ils soient spécialisés comme certaines solderies ou plus généralistes comme certaines grandes surfaces à la recherche de bonnes affaires, est prêt, en France ou ailleurs, à trouver des consommateurs qui ne regarderont pas la saison mais le prix.

Hépar, quand Nestlé acquiert une marque de Vittel
C’est à Vittel que se situe la source Hépar, mais c’est à Nestlé qu’appartient cette enseigne, depuis 1992. La source, riche en sels minéraux fut découverte par Louis Bouloumié, en 1873, qui en obtient l’exploitation officielle en 1875, par autorisation gouvernementale. Elle prendra son nom définitif, en 1920, et passera de bouteilles en grès, au verre, en 1930 -pour être vendues aux curistes hors de la cure- puis en PVC, en 1968, et en PET en 1995. L’enseigne bénéficie d’un nouveau rajeunissement du packaging en 2002. La marque est préconisée, notamment, pour les problèmes de transit et les besoins en magnésium.

Hoegaarden, leader de la bière blanche
Les premières bières blanches étaient brassées dans cette commune flamande de Belgique au doux nom de Hoegaarden. Très aigres, les moines lui ajoutèrent écorces d’orange et coriandre au milieu du 15ème siècle. Toute la commune vivait autour des brasseries dans les siècles suivants pour proposer, en 1726, 36 brasseries et 110 malteries. Au fil du temps, elles fermèrent toutes et c’est un laitier qui relança l’activité en 1965. Victime d’un incendie en 1985, InBev, propriétaire de Stella Artois, notamment, en prend alors le contrôle pour un développement international, au-delà de ses 90% de parts du marché belge de bière blanche.

Frosties fait carburer le petit déjeuner
Gamme de céréales proposée par le groupe Kellog’s, les Frosties, originaires des Etats-Unis, accompagnent depuis 1951 les petits déjeuners de nombreuses familles. En effet, ces pétales de maïs délicatement glacés au sucre apportent, avec un bol de lait, toute l’énergie nécessaire pour bien commencer la journée. Sa mascotte, Tony le tigre, a même eu la chance de poser avec Tony Parker, le célèbre basketteur. Mais la marque a su, aussi, évoluer avec son temps en proposant désormais des barres de céréales à emporter à l’école, au bureau ou pour la séance de sport. Les consommateurs ne s’y trompent pas, ils aiment cette gamme.

Force 4 se met en 4 pour rafraîchir
Pour celles et ceux qui n’aiment pas la bière forte, et la préfère délicatement sucrée, voire additionnée de subtils parfums de citron et d’agrumes, Kronenbourg a créé Force 4, un panaché qui titre seulement moins de 1% d’alcool et n’enivrera pas ceux qui en consomment. Une boisson, créée en 1981, qui se veut donc rafraîchissante, quasiment à la portée de tous, que l’on retrouve en cannettes de 33 cl, en bouteilles de 25 cl ou en fûts de 20 l. Une bière blonde française, tirant vers la bière blanche, qui a été relancée à l’aide d’un nouveau packaging, plus moderne, plus conforme aux attentes des consommateurs actuels.

Coca Cola, souvent imité, jamais égalé
Coca Cola, lancée à la fin du 19ème siècle, continue de faire fureur. Les bruits les plus fous ont couru sur sa composition mais nul n’a jamais réussi à totalement percer ses secrets de fabrication. Souvent copiée et jamais égalée, elle propose son caractère particulier jusque dans le profil de sa bouteille, appelée la bouteille à contours. La marque fait évoluer cette fabrication au cours du temps et propose, aujourd’hui, un produit bien plus contrôlé qui a bâti son succès par le réel rafraîchissement qu’elle apporte.

Barilla, un goût venu d’Italie
Le leader mondial des pâtes sèches et le leader européen des sauces pour pâtes vient d’Italie, sans surprise. Barilla est aussi leader européen de la boulangerie pré-emballée. Une fabrique familiale, née à la fin du 19ème siècle, qui a grandi avec le temps, puis passée de mains en mains, pour revenir au sein de la famille. La marque a toujours axé son positionnement et sa fabrication sur la qualité, des produits qui fleurent bon l’Italie, tout en s’appuyant sur des campagnes publicitaires fortes.

Fanta, le soda qui sait s’adapter
Née de la marque Coca Cola, Fanta a été lancée durant la seconde guerre mondiale, en Europe, pour pallier aux problèmes d’approvisionnement de l’enseigne américaine. Abandonnée ensuite, elle a été relancée avec une saveur orange, le fer de lance de l’entreprise, puis de fruits divers et variés. Cette marque commerciale est un soda qui s’adapte aux goûts de chacun des 180 pays où elle est présente pour le plus grand plaisir des consommateurs. Orange, citron frappé, pomme cerise, la France en raffole.

Le déstockage en solution intermédiaire

Pourquoi se laisser encombrer par des stocks dont la vente ne se fera sans doute jamais auprès du panel habituel de clientèle ? Mais pourquoi ces stocks devraient-ils être jetés ? Il existe une autre solution, bien meilleure qui, si elle ne permet pas une valorisation au prix fort de ces articles, peut quand même leur permettre d’être vendus à un tarif intéressant qui pourra, aussi, regonfler la trésorerie. Cette solution s’appelle le déstockage et présente bien plus d’atouts que beaucoup ne le pensent. Elle pourrait même, pourquoi pas, déboucher sur une clientèle plus conséquente que prévu.

Du déstockage pour toutes les occasions

La tentation de consommer est forte, mais les moyens pour dépenser ne sont pas toujours à la hauteur de cette tentation. Et pourtant, certains ont trouvé une solution pour, sans augmenter ces moyens, accroître leurs possibilités. Cette solution a un nom : le déstockage ; et elle est à la portée de tous. Vous allez faire bénéficier vos clients d’offres exceptionnelles qu’ils ne pourront refuser et les fidéliser à coup sûr, puisqu’ils viendront, régulièrement, vous rendre visite et prendre connaissance de vos offres prochaines.

Pour des occasions spéciales

Pour des clients dont l’anniversaire de leur enfant est proche et qui aimeraient bien créer une fête digne de cette journée exceptionnelle, tout en dégageant un budget suffisant pour lui acheter un beau cadeau qui le marquera, soldoo.com apporte des réponses faciles à mettre en œuvre. Les cotillons pour la fête, les jeux pour organiser la journée, pourquoi pas un feu d’artifice pour pimenter cette date, mais aussi le cadeau qui viendra souligner l’événement, du jeu vidéo à la piscine d’extérieur, du DVD du héros favori au CD du groupe préféré, les offres sont, non seulement nombreuses, mais aussi très diversifiées pour que chaque événement puisse être couvert.

Mais aussi pour le quotidien

Entre alimentation et droguerie, entre mode et décoration, les acheteurs n’ont pas forcément besoin d’occasions uniques pour se diriger vers le déstockage. Remplir un caddie de produits alimentaires invendus mais frais, renouveler régulièrement une garde-robe, repenser sa vaisselle au quotidien, changer ses rideaux, toutes les occasions de refaire des stocks à l’attente d’une clientèle est bénéfique. Avec le déstockage, vous serez en période de soldes toute l’année avec des gammes issues de surstocks ou de faillites d’entreprises.